ARNELAE\'S PLACE

Végéta*isme, Ecologie, Beauté & Santé, Vitamine B12, Protection & Lutte Animales, Débats...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Ven 4 Jan - 13:04

Pilule de 3e génération : certains spécialistes français doivent apprendre l'humilité

Modifié le 03-01-2013 à 20h23


Par Martin Winckler Médecin et écrivainLE PLUS. Après la plainte déposée par Marion Larat, handicapée à 65% depuis un AVC qu'elle impute à sa pilule de 3e génération, 30 nouvelles plaintes de femmes
s'estimant elles aussi victimes de pilules contraceptives devraient
être déposées début janvier au tribunal de Bobigny. Pour le médecin
Martin Winckler, la religion du "tout pilule" est en train de montrer
ses limites.






Les pilules contraceptives de 3e et 4e générations sont associées à un risque de thrombose veineuse (JS.EVRARD/SIPA).
Comme l'affaire du Mediator, le débat autour des pilules de 3e
génération met en évidence plusieurs problèmes majeurs du système de
santé français. Petit inventaire.

Des médecins peu ouverts sur l'extérieur

La formation pharmacologique des médecins français est, au mieux,
médiocre. Ceci, en raison du financement à 99% de la presse médicale par
l'industrie pharmaceutique, en raison du manque de rigueur scientifique
des facultés de médecine et de leurs enseignants qui ne voient pas plus
loin que le bout de leurs dogmes.

En raison, aussi, de l'incapacité antédiluvienne de ces
professionnels à accepter que l'information scientifique est publiée en
langue anglaise et qu'il faut soit la lire dans la langue d'origine,
soit aller lire les traductions sur les sites canadiens – donc, en
dehors de l'hexagone.

Être un scientifique, c'est s'ouvrir au monde, or un grand nombre de
médecins français ne connaissent que le petit univers égocentrique et
phobique que leur ont imposé leurs profs de faculté et leurs patrons
hospitaliers. De plus, ils n'acceptent pas de communiquer entre eux.

S'ils acceptaient de s'interroger et de s'ouvrir aux autres, ils ne
diraient plus qu'on ne doit pas poser un DIU (stérilet) à une femme sans
enfant, que les anti-inflammatoires inactivent les DIU ou que les
pilules de 3e génération sont "plus sûres" que les autres. Mais beaucoup
de médecins français disent encore beaucoup de conneries – et ça ne
concerne pas seulement la contraception, hélas.

Une attitude paternaliste

L'attitude d'un grand nombre de médecins français est paternaliste –
autrement dit : ils prennent les patient(e)s pour des enfants à qui dire
comment baiser, comment mettre ou non les enfants au monde, comment
manger, comment vivre. Ces parangons de vertu médicale sont persuadés
qu'ils savent mieux que les patient(e)s ce qui est bon pour eux/elles.

Ce n'est pas seulement vaniteux et insultant. C'est contre-productif
et ça contribue à altérer la nécessaire relation de confiance dont tout
patient a besoin. Car comment faire confiance à un médecin qui vous
traite comme un(e) imbécile et se comporte comme un père fouettard ou
une mère maquerelle ?

En France, un trop grand nombre de médecins continuent à ignorer (ou à
refuser) leur obligation éthique d'accueillir les questions des
patient(e)s et de partager ce qu'ils savent avec tous ceux/toutes celles
qui le demandent – et de se renseigner quand ils ne savent pas.

Pire : ils n'ont pas l'air d'avoir compris que les patients
partageront, de toute manière, avec ou sans eux. Beaucoup de femmes
françaises lisent l'anglais, trouvent des infos ailleurs que sur les
sites des gynécologues obstétriciens français, et les partagent sur les
sites et les médias sociaux. Les professionnel(le)s qui s'en offusquent
ne sont pas seulement réactionnaires, ils sont stupides.

Mais comment s'en étonner, quand on voit la manière dont on leur a bourré la tête ?

Des patient(e)s frustré(e)s

La colère déclenchée par la plainte de Marion Larat
et les plaintes qui ont suivi n'est pas seulement née des accidents
sous pilule de 3e génération. Elle est le produit d'une frustration
beaucoup plus large ressentie par les femmes, qui ne se sentent pas
écoutées par ceux et celles-là même qui prétendent "les soigner".

Depuis dix ans et la création de mon site personnel, j'ai reçu des
milliers messages de femmes me racontant les humiliations qu'elles
subissent chaque jour, dans toute la France.

On refuse de leur poser un DIU ou un implant sans raison scientifique
valable, on leur refuse une ligature de trompes pour des raisons
idéologiques ou des pseudo-motifs "psychologiques" ineptes, on leur
interdit une grossesse parce qu'elles ont plus de 40 ans ou on les
culpabilise à 35 de ne pas vouloir d'enfants, on les accuse de se
retrouver enceintes par négligence ou par "acte manqué", on les engueule
parce qu'elles utilisent une "Mooncup" ou préfèrent une contraception naturelle.

On les regarde de haut parce qu'elles choisissent d'avorter ou au
contraire refusent d'avorter d'un enfant trisomique ; on leur dit
qu'elles sont folles quand elles décident d'accoucher chez elles ou
pusillanimes quand elles veulent déambuler librement dans la salle de
travail entre leurs contractions ; on leur dit tantôt qu'il ne faut pas
allaiter, tantôt qu'il faut sans se préoccuper de ce qu'elles préfèrent.

On leur fait la morale parce qu'elles ont contracté une chlamydiae ou
parce qu'elles ont plusieurs partenaires – on les traite d'anormales
parce qu'elles sont lesbiennes ou vierges ; on les traite
d'inconscientes lorsqu'elles n'ont pas vacciné leur fille contre le HPV ; on les menace de mort parce qu'elles ne font pas un frottis par an et une mammographie dès l'âge de 40 ans.

Et surtout, surtout, on ne cherche pas à comprendre ce qu'elles demandent, on n'écoute pas leurs questions et on n'y répond pas.

Des femmes en colère

Bref, beaucoup trop de médecins français se comportent avec les
femmes qui les consultent d'une manière non professionnelle, moralement
inacceptable et, il faut bien le dire, très conne. L'attitude
désinvolte, ignorante et aveugle à l'égard de la prescription des
pilules de 3e génération n'est que la partie émergée de l'iceberg, et
elle serait restée cachée si elle n'avait pas provoqué des accidents
catastrophiques.

Ce qui met les femmes en colère, c'est qu'on les traite avec mépris.
Et elles ont raison d'être en colère. Et ça ne va pas s'arrêter avec le
déremboursement des pilules de 3e génération. Ça ne s'apaisera que
lorsque la norme de comportement de la part de la majorité des médecins
ne sera plus le mépris, mais le respect. Ça ne s'apaisera que lorsque
les médecins insultants s'inclineront et présenteront leurs excuses et
changeront de comportement.

Du respect pour les patient(e)s, beaucoup de médecins en ont.
Singulièrement, ce respect est plus répandu parmi les généralistes – qui
prescrivent moins et écoutent plus que les spécialistes, malgré leur
surcharge de travail, malgré leur sous-rémunération et malgré le mépris
dans lequel ils sont tenus par trop de spécialistes.

Mais est-ce surprenant ? Quand on vit au milieu des personnes qu'on
soigne, quand on ne ferme pas sa porte à 19 heures le vendredi pour
partir en weekend, quand on répond personnellement au téléphone et quand
on ne refuse pas d'entendre une femme dire "Je n'ai plus de désir
depuis que j'ai repris une contraception hormonale, je voudrais me faire
poser un DIU au cuivre", c'est parce qu'on ne pense pas que ce genre de
déclaration est nul et non avenu, mais parce qu'on est un soignant.

La colère des femmes s'apaisera quand la majorité des médecins se comporteront en soignants.

Un clivage entre généralistes et spécialistes

Le clivage est grand entre, d'une part, patient(e)s et soignants de
terrain (généralistes, infirmières, sages-femmes et spécialistes
investis) et, d'autre part, les professionnels de santé qui se prennent
pour le sel de la terre et traitent comme de la m*rde ceux qui ne sont
pas à l'abri avec eux dans la salière.

Ce clivage explique non seulement que la contraception ne soit pas
enseignée de la même manière aux étudiants en médecine générale et aux
gynécologues (on ne va pas mélanger les torchons et les serviettes,
n'est-ce pas ?) mais aussi qu'elle ne soit pas enseignée du tout de
manière scientifique aux gynécologues.

La contraception, c'est ce qu'on appelle des soins primaires, des
soins de première ligne ; c'est comme la prévention des maladies
infectieuses par le lavage des mains et les conseils alimentaires
"dédramatisants" pour la femme enceinte, le nourrisson ou la personne
âgée qui n'a pas d'appétit. C'est du soin au quotidien.

Or, ça n'intéresse pas les spécialistes, qui préfèrent se consacrer
aux maladies graves et à la procréation médicalement assistée – ou à des activités lucratives mais nécessitant un engagement minimum (frottis
annuel et renouvellement de pilule, par exemple).

Si les gynécologues ont prescrit des pilules de 3e génération à tire-larigot [1], c'est non seulement parce qu'ils gobent sans discuter le discours industriel, mais aussi parce que la contraception, ils s'en foutent et ça les gave. Et c'est pour les mêmes raisons qu'un grand nombre refusent aussi encore de pratiquer des ligatures de trompe ou des stérilisations tubaires pourtant permises par la loi, librement, à toute personne majeure depuis 2001 !!! Les demandes, les problèmes concrets des femmes ne les concernent pas.

Les limites du "tout pilule"

L'attitude "tout pilule" des spécialistes français résulte de la
conjonction de tous ces éléments : formation non scientifique, manque de respect, ignorance des besoins des patientes, réticence à s'engager à
leurs côtés, refus de partager le savoir (et, pour le partager
efficacement, de le mettre à jour quotidiennement).

S'ils prescrivent des pilules plutôt que des DIU ou des implants,
c'est à la fois parce qu'ils n'y connaissent rien, parce qu'ils ne
cherchent pas à rendre service, et que les efforts que ça nécessite
(poser un DIU, poser et retirer un implant, ça prend un peu plus de
temps que marquer "pilule" sur une ordonnance) les fatiguent. Ils ne
voient pas l'intérêt pour eux ; alors, pourquoi satisfaire les femmes,
franchement ?

Ce qui mine la profession médicale dans son ensemble, ce n'est pas la
compétence individuelle de ses membres (il y a des praticiens très
compétents et d'autres qui ne le sont pas, dans tous les pays), c'est
l'attitude entretenue chez un trop grand nombre de médecins par la
formation qu'ils reçoivent en faculté.

À commencer par l'idée qu'ils sont supérieurs au commun des mortels
parce qu'ils sont médecins. Et, quand ils sont spécialistes, qu'ils sont
supérieurs aux autres médecins parce qu'ils sont spécialistes.

Plus d'humilité

Mais devenir médecin, ça ne consiste pas seulement à se valoriser par
un diplôme. Ça sous-entend aussi de s'engager au service à la
collectivité. De s'engager à soigner. Et soigner, ça n'est pas une
relation de pouvoir ou de supériorité mais de soutien et d'aide. Ça
exige de se sentir l'égal de celles et ceux qu'on soigne, ça demande de
l'humilité.

L'humilité, trop de médecins français n'en ont pas. Quand le modèle
d'enseignement facultaire aura changé, peut-être la majorité des
praticiens qui sortiront de fac seront-ils capables de se mettre à la
place de celles et ceux qu'ils soignent et de remettre en cause leurs
certitudes.

En attendant, les femmes – et les hommes qui ne tarderont pas à
donner de la voix eux aussi – seront en colère. Cette colère leur
permettra de faire la différence entre ceux qui les respectent et ceux
qui les méprisent. En attendant, elle n'est pas près de s'apaiser.

Et pour ma part, j'en suis très heureux. Chaque médecin sélectionne,
par son attitude volontaire ou non, consciente ou non, les relations
qu'il établit avec les patients qu'il reçoit. Et chacun récoltera ce
qu'il a semé.

--------------------------------------------------

[1] Comme le montrent
les chiffres publiés par la Haute autorité de santé, les spécialistes
sont les principaux responsables de la sur-prescription des pilules de
3e génération (voir http://www.atoute.org/n/Faut-il-reserver-la-prescription.html).
Confier la prescription de ces pilules aux spécialistes, comme l'a
envisagé l'ANSM (sur les conseils d'un "expert gynéco", probablement)
équivaut à confier l'utilisation des allumettes aux seuls pyromanes. La
revue "Prescrire" avait dénoncé les pilules de 3e et 4e génération (de
Diane 35 à Jasmine en passant par toutes les autres) dès leur
commercialisation. Les médias grand public s'en sont-ils fait l'écho ?
Non. Ils ont joué leur rôle habituel de relais de l'industrie via les
"experts" et "spécialistes" qui conseillent régulièrement les magazines
féminins et la presse quotidienne. L'information scientifique a beaucoup
de mal à passer au grand jour, en France, car elle est filtrée par les
"experts" – lesquels sont le plus souvent imbriqués dans des conflits
d'intérêt qu'ils ne perçoivent même pas (tout statut privilégié est
menacé de conflits d'intérêt). Or, trop de journalistes français s'en
remettent aux "experts" pour rédiger leur article. Si j'étais
journaliste scientifique, je potasserais attentivement un sujet AVANT
d'interroger le "spécialiste" qu'on m'a recommandé. C'est ce que je fais
quand je ne connais rien à un sujet. J'ai le sentiment que je pose des
questions plus intelligentes, et que je risque moins de me faire
embobiner par mon interlocuteur. C'est aussi ce que font les femmes :
elles se renseignent d'abord, et vont interroger le médecin ensuite. Et
elles ne prennent plus ce qu'il dit pour argent comptant. Et elles ont
bien raison.

Source : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/752512-pilule-de-3e-generation-certains-specialistes-francais-doivent-apprendre-l-humilite.html

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
carole
Adore papoter
Adore papoter


Féminin
Nombre de messages : 715
Age : 32
Localisation : Yvelines
Emploi : Enseignante/ Diététicienne
Loisirs : Nutrition, shopping, cinéma
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: a   Sam 5 Jan - 11:57

ça fait peur cet article.

Par contre je me pose la question, est ce que j'avais une super gynéco ainsi qu'une super endocrino?

Ma mère a fait un AVC étant jeune, logiquement la pilule m'était interdite.
A l'adolescence on s'aperçoit que j'ai un gros souci hormonal. Seul moyen: androcur + diane. deux bonnes grosses doses d'hormone.

Afin de diminuer les risques d'AVC , je me souviens avoir fait X tests à l'hopital tous les matins. Ma mère aussi afin de savoir si son avc était d'origine génétique ou non.
Bref plus de3 mois pour voir si on me passait sous diane.
Je pensais logiquement que certes pour les autres les tests étaient moins poussé mais il y avait quand meme des tests pour passer une personne sous pilule. surtout que c'est un traitement que nous prenons des années!
Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Sam 5 Jan - 14:34

Ce que tu dis, Carole, confirme bien que la pilule n'a véritablement rien d'anodin.
Tous ces tests, toutes ces pilules, tout cela rapporte gros à ceux qui les vendent à coups de larges campagnes de pub, jusqu'à conditionner les gynéco eux-mêmes (comme les dentistes sont conditionnés pour ignorer que les amalgames au mercure sont très toxiques pour le cerveau notamment).

Et pour toi, n'y avait-il pas moyen de faire autrement (DIU ?)
Comment se fait-il que tu aies dû en passer par tout cela ?

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
carole
Adore papoter
Adore papoter


Féminin
Nombre de messages : 715
Age : 32
Localisation : Yvelines
Emploi : Enseignante/ Diététicienne
Loisirs : Nutrition, shopping, cinéma
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Sam 5 Jan - 19:45

Je suis obligée de mettre mes ovaires au repos car ils travaillent de façon anarchiques, forment des kystes qui avec le temps pourraient être transformés en tumeur.
De plus (depuis que je sais que je n'ovule pas d'où la fiv obligatoire!!) j'ai trop d'hormones males et sans ingérer des hormones en grandes quantités je risqierai une pilosité++, de l'acnée à vie, des cheveux gras, des sauts d'humeur.... Bref pas joyeux tout ça.

Mais au départ on m'a fait des tests de résistance surtout par le fait que m'a mère a fait un avc spontané à l'age de 32ans (à l'époque elle bossait plus de 60h semaine). Et vu que son arrière grand mère était morte avec des circonstances laissant à penser à un avc. La gyneco ainsi que l'endocrino on voulues être sûres que je n'étais pas plus à risque que d'autres personnes.
Donc recherche d'un gène ou d'une fragilité d'un gène pouvant prédisposer à l'avc. (sachant aujourd'hui que mon arrière grand mère soit la grand mère de ma mère et fille de l'arrière grand mère à ma mère à elle aussi eu un avc. Décédée 3 ans plus tard). D'où une plus grande méfiance de la part de ma gyneco pour me blinder d'hormones.

Bon pour l'instant c'est l'inverse j'ai un traitement oral en attendant les injections afin de commencer le processus fiv. là encore des hormones à avaler!!
Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Dim 6 Jan - 19:29

J'ai entendu parler d'un médecin très connu aux Etats-Unis qui pratique l'hormonothérapie, ça a l'air d'être une discipline en plein développement.
Bon courage, en tous cas, j'espère que vous trouverez une bonne solution, tes médecins et toi !
Et que tes projets se réaliseront.

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Mar 8 Jan - 11:37

L'acupuncture peut être efficace aussi. Je vais me tourner vers cette thérapeutique car j'ai tout testé sans succès jusque là pour les mêmes genres de pbs que toi Carole.
Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Sam 2 Fév - 10:57

Bon je reviens sur ce post. J'ai une chance d'avoir trouvé une solution à mon problème et peut-être tu pourras y trouver quelques pistes de réflexions Carole. Je n'ai pas subit d'avc mais mon cas est directement lié à la prise de pilule pendant de nombreuses années.



Je vais essayer de résumer ma situation. Ado j'avait une acné modérée et une forte pilosité. Mes parents m'ont fait passé des examens pour détecter un éventuel pb hormonal, mais tout allait bien. Mes cycles se sont peu à peu régulés et mon acné a suivi le même chemin même si j'avais toujours bcp de poils. Vers 19 ans je commence à prendre une pilule contraceptive car je venais de rencontrer mon futur mari. Je la prends pendant 8 ans. Quand je l'arrète pour opter pour un DIU en cuivre, ma libido remonte en flèche (je n'étais pas frigide non plus mais j'avais mis mon manque d'enthousiasme progressif sur la routine de couple). Au bout de 3 mois, j'ai une acné terrible, des poils au menton et un duvet au dessus de la lèvre bien sombre.

J'essaie le gattilier sans trop de succès. Je parle de mes soucis à ma gynéco qui me diagnostique des ovaires micro polykystiques (une multitude de petits kystes) et qui m'annonce que mes soucis viennent de là. Je précise que j'ai subi pas mal d'échographies avant ma prise de pilule et que je n'avais pas du tout ce syndrome avant. Bref, je pense que la pilule m'a bousillée quelque part.

Au bout de 6 mois, je n'ovule plus, mes cycles durent à peu près 20 jours et je saigne 2 semaines sur 3. Je prends des tisanes qui rallongent un peu mon cycle, calment mes saignements, mais n'agissent pas sur l'acné et la pilosité. J'essaie plein de choses, je vois des médecins homéopathes, ou pas, tournés vers les médecines naturelles ou pas. Rien ne change ou presque. Je refuse les traitements lourds qui me sont proposés (roacu*ane, dia*e, andro*ur)

Le mois dernier, un peu avant de poster ce message, je lis que pour l'acné hormonale, le gattiler agit en synergie avec le palmier nain. Je teste sous forme de teinture mère achetée en pharmacie pour éviter de gaspiller mes sous. Pendant deux semaines c'est l'horreur mais je décide de persévérer. Et puis brusquement les boutons disparaissent et aucun autre ne réapparaît. J'en ai eu trois pendant mes règles et un juste avant l'ovulation et puis plus rien.

D'après ce que j'ai lu, le gattilier agit sur sur l'hypotalamus qui régule la production d'hormones (le même hypotalamus sur lequel agit la pilule). Le palmier nain quant à lui, agit sur les récepteurs des hormones males. Je prends 75 gouttes de chaque, à jeun, trois fois par jour.



Bref, si j'avais su je n'aurais jamais pris la pilule, j'aurais fait autrement. Mais malgré toutes les informations que j'avais en ma possession j'étais loin d'imaginer une telle réaction de mon corps et que la pilule pouvait être si nocive.

Je ne sais pas si mon expérience pourra t'aider d'une quelconque manière mais j'espère au moins qu'elle permettra a certaines de réfléchir à leur contraception en disposant d'un peu plus d'informations :)
Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Sam 2 Fév - 16:53

Très intéressantes Obi, ces infos...

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Lun 6 Mai - 20:33

Vive nos dirigeants qui ne pensent qu'aux gros sous des labos. Depuis l'application d'une directive européenne dont j'ai oublié le nom, je ne peux plus acheter de teinture mère de gattilier en pharmacie.

Certes j'en ai trouvé sur internet, mais pour la même quantité, le prix est trois fois plus élevé sans compter les frais de port. Je suis très en colère mais impuissante. J'ai essayé d'appeler Boi*ron mais ils ne répondaient pas, le standard était sans doute fermé.

Je vais peutêtre finir par me lancer dans la fabrication maison de teinture mère. Ils ne nous laissent d'autre choix que de résister.
Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Lun 6 Mai - 21:28

Je partage ta colère !
Et... oui, il faut résister, comme les fabricants de purin d'ortie, qui sont toujours dans l'illégalité... car bien qu'un recul ait été constaté dans la loi, les décrets d'application ne sont toujours pas parus. Mais ils se sont mobilisés et ont tout de même réussi à faire reculer l'absurdité qui consistait à interdire un produit aussi naturel que celui-là !

L'ISPN, Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, s'y emploie aussi très activement, avec le soutien de personnalités tout aussi scandalisées que nous !

A quoi sert la TM de gattilier ? D'où vient cette plante (?) ?

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Lun 6 Mai - 22:39

Je reçois déjà les newsletter de l'ISPN mais je n'avais pas pris la mesure du problème.

Sinon, le gattilier est une plante qui permet de réguler l'hypophyse, glande qui régule les taux d'hormones féminines.

Je suis désespérée ce soir. Il me reste trois jours de traitement.
Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Lun 6 Mai - 23:34

Tu ne peux pas en trouver à l'état naturel ? ça se vend chez les herboristes ?
Peut-être qu'en décoction, ça pourrait aussi être efficace ?
Apparemment, elle se trouve assez facilement sous forme naturelle (séchée) ou en gélules : tu pourrais essayer ?

En tous cas ça vaudrait le coup que tu te renseignes chez Boiron, et que tu nous tiennes au courant.
C'est incroyable comme des produits disparaissent en catimini les uns après les autres, ou ne sont plus remboursés...
J'ai acheté récemment des granules homéopathiques : elles sont remboursées soi-disant, mais il n'y a plus d'étiquettes à coller sur les feuilles de soin !
Pas d'étiquette, pas de remboursement !
Tout est bon pour nous compliquer la vie un peu plus.
Je ne sais pas où on va,mais ça s'arrêtera un jour, tous ces délires.

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Mar 7 Mai - 2:07

Oui je vais rappeler Boi*on pour en savoir plus sur les interdictions et sur ces histoires de vignettes de remboursement absentes.

Sinon, le produit est bien plus efficace sous la forme de teinture mère. Je l'ai déjà sous forme naturelle, mais ça ne fonctionne pas comme ça sur moi et l'infusion ou la décoction détruit une grande partie des actifs. De toute manière au pire j'essaierais quand même si je ne trouve pas de solution.

Là je suis en train de me renseigner pour fabriquer la teinture mère moi même et je me heurte à un autre soucis: trouver de l'alcool suffisamment fort puisque les pharmacies sont limitées dans la vente d'alcool non dénaturé. Comme tu dis leur capacité à nous mettre des batons dans les roues semble infinie.
Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Mar 7 Mai - 8:25

Obi a écrit:

Là je suis en train de me renseigner pour fabriquer la teinture mère moi même et je me heurte à un autre soucis: trouver de l'alcool suffisamment fort puisque les pharmacies sont limitées dans la vente d'alcool non dénaturé. Comme tu dis leur capacité à nous mettre des batons dans les roues semble infinie.

Si tu as l'occasion, ou quelqu'un dans ton entourage, qui peut aller en Espagne, là-bas l'alcool non modifié est en vente libre... comme ça l'était ici avant qu'une certaine ministre de la santé, collabo des labos, ne vienne nous polluer la vie (et la santé avec ses vaccins scandaleux !).

Et oui, je veux bien que tu poses la question à Boiron au sujet des étiquettes, c'est gentil, merci...

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Ven 10 Mai - 20:26

Alors j'ai appelé Boiron. Je leur ai demandé pour les étiquettes de remboursement mais la personne n'a pas su me dire car je n'avait pas les granules devant les yeux. Si tu as le temps de leur passer un coup de fil, ils sauront sans doute te renseigner.

Pour les teintures mères, ils ont fait une demande de renouvellement des AMM pour les teintures mères les plus rentables pour eux donc certaines plantes ne sont plus du tout trouvables sous cette forme chez eux. Le fameux millepertuis et le gattilier font partis des dossiers en cours d'étude par l'agence nationale du médicament. Ca peut prendre jusqu'à un an d'après mon interlocutrice. Je suis à moitié rassurée. En attendant, je vais quand même me lancer dans la fabrication d'une teinture mère. Je ne connais malheureusement personne à la frontière espagnole mais j'ai trouvé une pharmacie qui en vend. C'est très cher mais comme je compte dilluer le flacon, je m'y retrouve.

Voilà pour mes aventures :)
Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Sam 11 Mai - 0:19

Merci Obi.

J'espère que ton produit sera bientôt disponible. Mais en attendant, tu vas peut-être finir par trouver une solution.

Et pour l'alcool, au final le résultat c'est que son prix a été démultiplié...
comme d'hab, qui c'est qui se fait avoir ?

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
alexandra
Administratrice*


Féminin
Nombre de messages : 7866
Age : 57
Localisation : Somewhere, over the rainbow...
Date d'inscription : 10/07/2006

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Sam 11 Mai - 17:47

Obi, on trouve de la teinture-mère de Gattilier ici (bio, 11 € 100 ml):

http://www.amazon.fr/Teinture-M%C3%A8re-de-Gattilier-Bio-100ml/dp/B00205JTLE

Est-ce que ça te paraît intéressant ?

_________________

Le vieux Lakota était un sage. Il savait que le cœur de l’homme éloigné de la nature devient dur. Il savait que l’oubli du respect dû à tout ce qui pousse et à ce qui vit amène également à ne plus respecter l’homme. Aussi maintenait-il les jeunes sous la douce influence de la nature (Ours Debout, Lakota)
The two most important days in your life are the day you were born and the day you find out why
(Marc Twain)

Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Sam 11 Mai - 18:48

Merci pour ta recherche :) Financièrement ça n'est pas très intéressant. Après la marque a l'air de qualité même si leur préparation ne respècte pas les règles d'extraction du gattilier.

En fait j'ai calculé qu'en fabriquant la teinture mère moi même ça me reviendrait grosso modo au même prix qu'en pharmacie, c'est à dire 7.5 les 250 ml, surtout que j'ai déjà de la poudre de gattilier à la maison (heureusement que je l'avait gardée d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Mer 8 Jan - 1:33

Je reviens de longs moi plus tard pour faire le bilan sur mon soucis de l'année dernière.
Boir*n n'a toujours pas reçu l'autorisation de vendre de nouveau du gattilier en teinture mère. J'ai commencé par acheter un flacon en herboristerie. Un catastrophe. Je ne sais pas comment ils l'ont fabriquée pour que ça soit aussi inefficace. Je me suis alors lancée dans la fabrication maison de ma teinture mère à l'aide de ce site http://www.altheaprovence.com/blog/faire-une-teinture-mere-maceration/
Le résultat est tout à fait satisfaisant. Mais dernièrement je me suis retrouvée à court de matière première et par fénéantise, j'ai acheté un extrait sec tout prêt censé avoir été fabriqué dans les règles de l'art. Et bien j'arrive bizarrement à de meilleurs résultats avec ma tambouille personnelle. Je vais donc recommander l'alcool et la poudre de plante nécessaires.
Si on m'avait dit il y a quelques années, que je serais amenée à fabriquer mes propres médicaments, je n'y aurais pas cru :/
Revenir en haut Aller en bas
arnelae
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 40
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Mer 8 Jan - 2:06

Ca m'intéresse Obi ce que tu décris. As-tu trouvé des aspects positif par rapport à ta conso de gattilier et ta pilosité ?

Depuis l'adolescence, j ai énormément de poils sur tout le corps, mais surtout sur le visage, le cou. C'est mon plus gros complexe, ces poils sont terriblement long, par ex dans le cou, comme des débuts de cheveux... il peuvent faire plus de 2 cm. J ai l'impression d'être un monstre et j'ai terriblement honte.

Si ce produit pouvait réduire ma pilosité, cela serait formidable.

Pourrais-tu me dire où tu arrives à t'en procurer maintenant ?

 

_________________
[url=
 

 

"L'Homme meurt, l'Animal périt" Heidegger
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Mer 8 Jan - 14:24

Je n'ai malheureusement pas vu d'effet flagrant sur ma pilosité. Peut-être poussent-ils un peu plus lentement mais rien de significatif.
J'ai moi aussi un pilosité faciale trop développée et j'ai sur le menton des poils très drus qui peuvent atteindre une longueur impressionante. Tu n'est pas un monstre Lea, nous ne sommes pas les seules ainsi mais le regard des autres peut être si cruel.
Dire que dans certaines cultures, les poils d'une femme renvoient à la beauté et l'abondance de sa chevelure.

Sinon je fabrique moi même la teinture mère et j'ai acheté des gélules d'extrait sec sur ce site: http://www.iherb.com/Nature-s-Way-Femaprin-Vitex-Extract-60-Capsules/1945#p=1&oos=1&disc=0&lc=en-US&w=vitex&rc=139&sr=null&ic=2

Si tu veux commander, n'hésite pas à m'en parler avant, je pourrai te parainer :)
Revenir en haut Aller en bas
arnelae
Administratrice
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 40
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Jeu 9 Jan - 1:38

Je te remercie de ta réponse rapide, Obi.  
L'épilation définitive fonctionnerait peut-être...

Je te tiendrais au courant si je passe commande, mais ça m'a l'air complexe à faire soi-même, et j'ai déjà le sentiment d'avoir de moins en moins de temps, alors je ne sais si j'aurais le temps de faire ça en plus Mr.Red , surtout si l'effet escompté n'est pas au rendez-vous...

_________________
[url=
 

 

"L'Homme meurt, l'Animal périt" Heidegger
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
Obi
Dans sa deuxième maison
Dans sa deuxième maison


Féminin
Nombre de messages : 1000
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Jeu 9 Jan - 1:49

Celui que je t'ai mis en lien est déjà prêt. Après il a une relative efficacité sur ce que je recherche, même si le produit que je fais maison est mieux.
J'ai pensé à l'épilation définitive, mais si le soucis viens des hormones, il faut les réguler d'abord. As-tu déjà fait des prises de sans pour vérifier ce paramètre chez toi?
Et puis c'est cher et je ne suis pas sûre que ça soit sans danger pour l'organisme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !    Aujourd'hui à 14:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mal de la médecine française et la pilule : très bon article, écrit par un médecin !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ATLAS] gray's anatomie (version française et complette) pdf gratuit
» Initiation à la vie politique Française Option B
» [Autorité héraldique] [BELGIQUE] Communauté française de Belgique : du nouveau !
» Cabale Française ?
» Petit débat sur la nécessité d'inscrire la gastronomie française au patrimonie mondial de l'UNESCO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARNELAE\'S PLACE :: SANTE :: Santé-
Sauter vers: