ARNELAE'S PLACE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

ARNELAE'S PLACE

Végéta*isme, Ecologie, Beauté & Santé, Vitamine B12, Protection & Lutte Animales, Débats...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Les organes du futur

Aller en bas 
AuteurMessage
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae

Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 44
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Les organes du futur Empty
MessageSujet: Les organes du futur   Les organes du futur EmptyVen 7 Avr - 0:26

Les organes du futur (05/04/2006)

Première: des médecins ont reconstruit un organe humain

BRUXELLES Pour la première fois au monde, des scientifiques ont pu reconstruire un organe humain complexe - en l'occurrence la vessie- chez sept jeunes patients atteints d'une malformation congénitale extrêmement grave. Pour ce faire, ils ont utilisé des tissus de vessie prélevés chez ces patients, cultivés ensuite en laboratoire, avant d'être greffés sur ces mêmes malades. Une avancée qui donne à entrevoir la possibilité, à terme, de réparer d'autres organes, comme le pancréas ou le coeur.

Jusque-là, seuls de simples tissus humains (la peau, les os ou le cartilage) avaient pu être produits en éprouvette. C'est la première fois qu'un organe plus complexe a pu être remplacé par du tissu cultivé en laboratoire à partir des propres cellules du patient.

«Ce résultat suggère que la culture tissulaire pourrait être une solution à la pénurie de dons d'organes», indique le Dr Anthony Atala, qui dirige l'équipe de recherche, attachée à l'École de médecine de l'Université de Wake Forest (États-Unis).

Cette première, réalisée sur sept patients âgés entre 4 et 19 ans, atteints de spina-bifida (une malformation congénitale notamment responsable de leurs troubles urinaires) a été publiée mardi sur le site de la revue médicale The Lancet. Ces spécialistes avaient déjà réalisé ce type de prouesse sur des animaux -ils travaillent à ce projet depuis près de vingt ans- mais jamais sur l'homme. En fait, les prélèvements et les greffes remontent à quelques années, mais les médecins voulaient s'assurer que les tissus allaient tenir, avant de rendre publics les résultats de l'expérience.

Pour les enfants et les adolescents incontinents ayant bénéficié des greffes, la transplantation a permis de contrôler les fuites urinaires et d'éviter des atteintes rénales, améliorant ainsi considérablement leur qualité de vie.

Pour aboutir à ce résultat, les chercheurs de Boston ont utilisé des cellules arrivées à maturation. Ils ont d'abord prélevé du muscle et des cellules de la vessie, qu'ils ont fixés sur des moules en collagène. Ils ont ensuite laissé ces cellules se reproduire en laboratoire pendant sept semaines. À partir de centaines de cellules, les chercheurs en ont obtenu un milliard et demi. Les moules ont ensuite été cousus sur ce qui restait de la vessie du patient, en partie fonctionnelle. Cette technique a aussi permis d'éviter les complications qui apparaissent lorsque l'opération est pratiquée avec du tissu intestinal (le recours classique).
J. M.

La Dernière Heure 2006

_________________
[url=Les organes du futur Ibbrp1
 Les organes du futur 4ITHp1

 

"L'Homme meurt, l'Animal périt" Heidegger
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
 
Les organes du futur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARNELAE'S PLACE :: SANTE :: Santé-
Sauter vers: