ARNELAE'S PLACE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

ARNELAE'S PLACE

Végéta*isme, Ecologie, Beauté & Santé, Vitamine B12, Protection & Lutte Animales, Débats...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

 

 Communiqués de presse

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyMer 11 Mai - 19:03

Mai 2005 - Fourrure Ours

http://www.cyberpresse.ca/insolite/article/article_complet.php?path=/insolite/article/10/1,10102,0,052005,1026762.php

Un groupe anti-fourrure veut suivre la reine d'Angleterre au Canada

Agence France-Presse

Un groupe de défense des animaux va suivre la reine d'Angleterre durant sa visite au Canada la semaine prochaine pour protester contre l'utilisation de fourrures d'ours pour les chapeaux emblématiques de la garde royale, a déclaré mardi un porte-parole du groupe.

Un membre du groupe du Peuple pour le Traitement Ethique des Animaux (PETA), portant un costume d'ours et une pancarte "Sauvez ma peau!", sera présent à tous les déplacements d'Elizabeth II au Canada du 17 au 25 mai, a expliqué à l'AFP Andrew Butler, coordinateur de la campagne internationale de PETA.

"Notre ours suivra la reine pour réclamer l'arrêt immédiat de l'utilisation
de la fourrure d'ours alors que des peaux d'ours artificielles sont
actuellement testées," a déclaré Andrew Butler.

Après plusieurs mois de campagne intensive, PETA a réussi à ouvrir des
négociations avec le ministère de la Défense pour tenter d'imposer une
fourrure artificielle qui est testée actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyLun 16 Mai - 22:51

Note : Projet « Relations entre l'idéologie et les comportements d'achat et de consommation de viande des Français » disponible sur le Web :

Ce projet est co-financé par le Ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales.

Résumé :

Les comportements d'achat et de consommation du mangeur français contemporain vis-à-vis de la viande en général et du bœuf en particulier se fondent sur l'idéologie qui organise ses rapports à la Nature et à la Culture. Toutefois, le lien principal est modulé par l'émotivité du sujet en général et son empathie spécifique avec l'animal, victime du meurtre alimentaire.

L'objectif du programme de Recherche est donc de mesurer sur un échantillon représentatif de la population française adulte, l'idéologie des répondants et de vérifier si cette idéologie conduit à des comportements d'achat et/ou de consommation vis-à-vis de la viande.

En particulier, cette étude indique (p. 31) :

Lorsqu'ils mangent un morceau de viande les gens préfèrent :

- reconnaître dans ce morceau l'animal vivant dont il provient : 56,6% (zoophages)
- ne pas le reconnaître : 33,1% (sarcophages)
- NSPP : 8,6%

65% des français sont d'accord avec l'affirmation « Cela vous dérangerait d'assister à l'abattage d'animaux » (51,2% « tout à fait d'accord » et 13,8% « plutôt d'accord ») (p. 83)

14,1% des français ne sont pas d'accord avec l'affirmation « Il est normal que l'homme élève des animaux pour leur viande » (5,6% « pas du tout d'accord » et 8,5% « plutôt pas d'accord »).

39% des français ne sont pas d'accord avec l'affirmation : « L'idée qu'on puisse tuer un animal à la pêche vous paraît normale » (21,7% « pas du tout d'accord » et 17,3% « plutôt pas d'accord »).
Études de l'Ofival sur la consommation de viande :

En particulier, dans « Étude des comportements de consommation et d'achat des viandes et volailles chez les consommateurs français » (mars 2005) (p. 5) :

Un constat sur le marché des viandes et des volailles :
- un émiettement progressif de la consommation de viande au fil des années,
- un vieillissement sensible du profil des ménages acheteurs,
- une désaffection croissante des jeunes consommateurs.

Dans « Étude du comportement de consommation et d'achat des viandes et volailles : un constant qui interpelle » (présentation du 13 avril 2005) (transparent p. 5) :

Quelques tendances fortes :
- Recul des achats de viandes et volailles vendues en l'état (découpes crues nature, volailles entières).
- Progression des produits élaborés (viande hachée, marinés, panés, charcuterie de volaille).
- Stabilité des produits de charcuterie.
- Globalement les achats de produits carnés régressent, la croissance des produits élaborés ne compensant pas le repli des ventes de viandes et volailles en l'état.
- Ces tendances sont d'autant plus marquées que le ménage est jeune.
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyLun 30 Mai - 0:08

L’Australie stérilise ses koalas
Par Caroline Lepage - Futura-Sciences, le 26/05/2005 à 14h29


Pour une fois en écologie, les chiffres vont dans le sens inverse ! En
effet, la population de koalas de l’île Kangourou dans le sud de l’Australie
serait passée de 5000 individus en 1996 à 27 000 aujourd’hui. Le
gouvernement a décidé de réagir pour éviter une surpopulation.

Un groupe d’animaux ou de végétaux qui se multiplie à une vitesse fulgurante représente un problème pour l’environnement de la même façon qu’une espèce qui disparaît progressivement de la planète… Voilà exactement ce qu’il se produit avec les koalas sur l’île Kangourou ! « Leur population double tous les cinq ans et il faut la contrôler de manière urgente... Les koalas manquent de nourriture et détruisent leur habitat » a précisé le Premier Ministre australien Mike Rann.

L’une des solutions proposées depuis plusieurs années déjà était l’abattage en masse, mais les militants pour la défense des animaux s’y sont toujours opposés. Pourquoi une solution aussi radicale ? Tout simplement parce que le risque de voir des koalas mourir de faim est réel. Ces sympathiques marsupiaux dont on craignait pourtant la disparition au début du XXe siècle se nourrissent en effet d’eucalyptus. Les koalas s'alimentent avec les feuilles de ces arbres, et y passent tout leur temps à dormir (jusqu’à 20 heures/jour !).

Mais cette ressource alimentaire qui est aussi leur habitat ne pourrait
supporter un surpeuplement, d’autant que les koalas n’ont pas de prédateurs naturels et que les femelles peuvent se reproduire dés l’âge de 3-4 ans à un rythme d’un petit tous les ans ou tous les deux ans. Leur espérance de vie pouvant aller jusqu’à une dizaine d’années... L’idée est donc la suivante : stériliser 8000 individus supplémentaires avant que l’on ne puisse plus contrôler la reproduction. Cette campagne devrait durer quatre ans et coûter 4 millions de dollars.

http://www.futura-sciences.com/news-australie-sterilise-koalas_6335.php


Dernière édition par le Dim 17 Juil - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
renarde_
Adore papoter
Adore papoter
renarde_


Féminin
Nombre de messages : 637
Age : 35
Localisation : FRANCE-Provence
Emploi : Etudiante
Loisirs : Informatique, graphisme, cinématographie...
Date d'inscription : 21/04/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyLun 30 Mai - 9:43

C marrant le cou de l'ours !!! enfin non c pas marrant, mais le fait de suivre la reine avc un costume d'ours c marrant !!!

Comme j'aimerais trop faire des trucs comme ça aussi !!!
Revenir en haut Aller en bas
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyLun 30 Mai - 22:22

C'est super que tu ai envie de militer, un jour viendra, rassure-toi, où tu en auras l'occasion Renarde_ Communiqués de presse Bisous13

Article paru dans l'édition du 29.05.05

La "chasse écologique" à l'éléphant d'Afrique au service de la recherche
LE MONDE
| 28.05.05 | 14h18

Les chercheurs posent un collier de suivi par satellite sur des animaux
anesthésiés.

La traque a commencé au petit matin. En silence, parfois après plusieurs
heures de marche, le chasseur finit par trouver sa proie : un éléphant mâle.
Il épaule et tire. Le fusil à la main, il pose pour le photographe, un pied
sur l'énorme bête, qui gît sur le flanc. Quelques minutes plus tard, il
s'éloigne et, lentement, le mastodonte s'ébroue, puis se relève. Dans la
réserve de Timbavati, qui jouxte le célèbre parc Kruger, les fusils ne sont
chargés que d'un puissant anesthésiant.

Cette réserve privée a développé, en collaboration avec l'association de
protection des animaux Save the Elephant, un nouveau concept, le "green
hunting" , la chasse écologique. "Nous essayons de réconcilier deux mondes, celui de la chasse et celui de la recherche" , explique Michèle Henley, scientifique qui pilote un projet de recherche sur les migrations des éléphants, le Transbourdary Research Project.

La traque ressemble en tout point à une chasse traditionnelle. Le chasseur
est accompagné de pisteurs, mais aussi d'un vétérinaire et de chercheurs.
"C'est encore plus difficile et plus excitant qu'une chasse classique, car
il faut s'approcher beaucoup plus près de la bête pour pouvoir l'endormir" , raconte Michèle Henley. Un hélicoptère fait des rondes pour être sûr de ne pas perdre l'éléphant, qui doit rapidement recevoir un antidote.

Il faut faire vite. L'équipe n'a qu'une demi-heure pour travailler avant de
réveiller le pachyderme. Le chasseur a le temps de se faire prendre en photo et peut aussi demander un moulage des défenses qu'il rapportera en trophée.
Mais ce n'est que la partie "sportive" de la chasse. Plus importante est la
pose d'un collier qui permettra ensuite de suivre l'éléphant par satellite.

"Notre objectif est de comprendre les mouvements migratoires des éléphants dans cette région, où ils vont, quand, et pourquoi. Leur zone, qui peut s'étendre sur 5 000 km2, est si vaste que les colliers radio ne suffisent pas. Et le pistage par satellite coûte une fortune" , explique Steve Henley, l'époux de Michèle, également chercheur.

Très bientôt, le chasseur pourra également suivre les déplacements de "son" éléphant sur Internet, mais en différé, car les chercheurs craignent que le repérage ne serve, ensuite, à orienter les touristes. Il en va de la tranquillité des bêtes.

Le collier vaut, à lui seul, 35 000 dollars, auxquels il faut ajouter 4 000
dollars par mois pour les données recueillies par le satellite. Les
chasseurs, en majorité des Américains, paient 25 000 dollars pour une
"chasse verte" . Un peu moins qu'une chasse traditionnelle, qui revient à 35 000 dollars pour un éléphant. Ce prix n'inclut pas le voyage, l'hébergement, ni l'éventuel travail de taxidermie. Et les possibilités sont limitées.

Chaque année, l'Afrique du Sud dispose en effet d'un quota de bêtes pour la chasse, qui est défini par Cites, la convention sur le commerce
international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction. Sur
l'année 2005, le pays peut exporter cinquante défenses d'éléphants et cinq
cornes de rhinocéros noirs. Le gouvernement répartit ces quotas dans les
provinces, qui les vendent ensuite aux réserves animalières.

Environ 750 éléphants peuplent la réserve de Timbavati, mais leur nombre
varie en permanence. En plus des deux autres réserves privées qui la
bordent, Timbavati possède une frontière commune ouverte avec le parc
Kruger. En tout, près de 12 000 éléphants se baladent sur 22 000 km2.


"LE LION EN BOÎTE"

Le projet de recherche prévoit d'équiper de collier une soixantaine
d'éléphants. Seuls six sont déjà appareillés. "Nous ne voulons pas faire
trop de publicité à notre programme, car il y a des risques de dérapages. Il ne faudrait pas que l'idée soit reprise à des fins purement commerciales.
L'anesthésie n'est pas un acte banal. On ne peut pas endormir un éléphant
plus d'une fois tous les deux ans. C'est pareil pour les autres espèces. On
ne veut pas de dérives comme celle du lion en boîte" , explique Steve
Henley.

Le "canned lion" , le "lion en boîte" , est un lionceau élevé en captivité,
séparé très tôt de sa mère pour être exhibé petit devant les touristes, qui
peuvent le toucher, le caresser. Plus grands, devenus plus dociles, ces
lions sont parfois utilisés pour la chasse. L'industrie de la chasse et du
safari rapporte chaque année environ 250 millions d'euros à l'Afrique du
Sud. Chaque touriste dépense, en moyenne, 6 000 euros pour un séjour d'une semaine dans une réserve, une manne qui suscite les convoitises.

Pour les chercheurs, il y a un véritable dilemme. Ils voudraient rester
discrets, mais ont aussi besoin de faire connaître leur projet pour attirer
des chasseurs fortunés prêts à participer aux frais du programme. "Nous
devons le faire en veillant à ce que notre programme se développe de la
façon la plus éthique possible" , insiste Michelle.

Fabienne Pompey

http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=902844


Dernière édition par le Mer 1 Juin - 22:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
ÉcOlo-RuSa
Décide de rester
Décide de rester
ÉcOlo-RuSa


Féminin
Nombre de messages : 342
Date d'inscription : 04/05/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyLun 30 Mai - 23:18

Cé vrai cela donne vraiment L'envie de militer Communiqués de presse Sourire2 Juste pour se payer leur tête...Non mais sérieusement....Nous on a déja fait quelqlue chose ressemblante contre une compagnie américaine qui voulait brûler des déchets toxics en gaspésie!CÉ eux qui consomme et c'Est nous qui subi!!!Non mais quelle logique! Communiqués de presse Grrrr012 LE'ffet de solidarité pour militer crée une ambiance géniale!
Revenir en haut Aller en bas
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyMer 1 Juin - 22:33

Un réseau de braconniers dans les filets

Vingt-quatre personnes soupçonnées de braconnage en Camargue, dont celui d'espèces protégées, ont été placées en garde à vue lundi à Arles dans les Bouches-du-Rhône. Le réseau disposait d'un équipement de pointe.


Mis en ligne le 31 mai 2005

PUBLICITE

Une centaine de fusils et d'armes de chasse, dont certains munis de
silencieux ou de lunettes de vision nocturne, des projecteurs halogènes, des filets de pêche, des produits pour endormir le gibier, des pièges à
mâchoire, des armes de poings et des bandes magnétiques imitant le chant des oiseaux : le réseau de braconniers mis au jour lundi en Camargue ne faisait pas dans l'amateurisme.

Vingt-quatre personnes soupçonnées d'avoir un lien avec lui ont été
interpellées lundi et placées en garde à vue, à l'issue de une opération
ayant mobilisé une centaine de gendarmes, douaniers, membres de
l'administration fiscale, de la direction des services vétérinaires, de
l'Office national de la chasse et de la faune et du Conseil supérieur de la
pêche.

"Economie parallèle"

Ces habitants d'Arles, des Saintes-Maries-de-la-Mer, de Salon-de-Provence, du Pertuis dans le Vaucluse et de Fourques dans le Gard auraient, de près ou de loin, profiter des fruits d'une chasse, hors période légale, y compris du gibier protégé. Le réseau est soupçonné d'avoir alimenté restaurateurs ou particuliers à la commande.

"Cela ne relève pas des traditions ou des habitudes culturelles mais bien de la délinquance organisée", a commenté le commandant de la compagnie de gendarmerie d'Arles, parlant "économie parallèle". Deux congélateurs remplis de poisson et de gibier, dont des espèces protégées comme des fauvettes, des mésanges ou des civelles, ainsi que des flamants roses empaillés ont aussi été retrouvés.

Une information judiciaire a été ouverte à Tarascon pour "chasse sur terrain d'autrui aveccirconstances aggravantes, chasse avec instruments et armes prohibés, et délit de destruction d'espèces protégées". Outre les 24 personnes placées en garde à vue, 30 ont été entendues à titre de témoin.

Source: AFP
http://news.tf1.fr/news/france/0,,3222790,00.html
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse EmptyLun 13 Juin - 12:55

Bien-être animal - La Confédération française de l'aviculture s'oppose au
projet de Directive européenne


Présentée le 31 mai 2005 par la Commission européenne, le projet de
Directive "établissant des normes d'élevage pour les poulets de chair" en
Europe est qualifié "d'idnamissible" par la Confédération française de
l'aviculture (CFA). Selon Christian Marinov, son directeur, ce projet risque
d'entraîner "la disparition de 50 % de la production pour certains types
d'élevages".

La principale mesure de la proposition de Directive qui fixe une densité
maximum de poulets à 38 kg/m² (Un peu moins de 20 animaux). En France, "la densité des élevages intensifs atteint aujourd'hui 40 kg/m² en moyenne, alors qu'elle était à près de 50 kg/m² il y a 10 ans. Les éleveurs ont fait des efforts importants et les conditions d'élevage sont correcte en France à l'heure actuelle! " explique-t-il.

Selon le directeur de la CFA "la densité n'est pas le seul facteur de bien
être des poulets, qui est fortement corrélé à d'autres paramètres, comme la vétusté des locaux, la température, l'aération...". La Commission européenne se serait focalisée dessus car c'est un paramètre plus facile à vérifier.
Christian Marinov déplore pourtant "que cette limite de densité est
arbitraire et ne repose sur aucune étude scientifique".

Le coût à supporter pour les éleveurs du respect de ces nouvelles normes de bien être animal risque de pas être répertorié sur le prix payé par les
consommateurs, car "il n'y a pas de réelle demande de leur part" d'après
Christian Marinov pour qui quelques groupes de pression peu représentatifs auraient réussi à influencer la décision de la Commission.

Le risque est de voir disparaître bon nombre d'éleveurs français et
européens pour satisfaire des règles de bien être animal qui ne sont pas du tout respectées dans les autres pays, et d'entraîner, selon la CFA "des
distorsions de concurrence intolérables avec les produits importés".

Dans son communiqué de presse, la CFA demande donc "aux pouvoirs publics et tout particulièrement au ministre de l'agriculture de s'opposer à une telle proposition".

Julien Lamon

Source : Milfeuille Presse / TV Agri
http://www.web-agri.fr/outils/fiches/Fichesdetail.asp?id=20842&idRub=

http://www.terre-net.fr/Outils/Fiches/FicheDetail.asp?idRub=204&Id=20842
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
Contenu sponsorisé





Communiqués de presse Empty
MessageSujet: Re: Communiqués de presse   Communiqués de presse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqués de presse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Communiqués ALF
» Communiqués de la FLAC
» Communiqué de presse du RAC
» Communiqué de Presse des Estivales de la question animale 2012
» Attachée de presse de la nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARNELAE'S PLACE :: PROTECTION ANIMALE & MILITANTISME :: Communiqués & Discussions-
Sauter vers: