ARNELAE'S PLACE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

ARNELAE'S PLACE

Végéta*isme, Ecologie, Beauté & Santé, Vitamine B12, Protection & Lutte Animales, Débats...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 

 Ils sectionnent et écrasent les nerfs des souris

Aller en bas 
AuteurMessage
jesy
Chat ronron
Chat ronron
jesy


Féminin
Nombre de messages : 2565
Age : 42
Localisation : NANTES
Loisirs : Animaux, radiethesie, paranormal et magie, cuisine, webmaster, photographies, arts, musiques, dance
Date d'inscription : 04/11/2006

Ils sectionnent et écrasent les nerfs des souris Empty
MessageSujet: Ils sectionnent et écrasent les nerfs des souris   Ils sectionnent et écrasent les nerfs des souris EmptySam 26 Jan - 0:11

" une nouvelle option de traitement lorsque les nerfs sont sectionnés ou écrasés suite à un traumatisme. "
> Ils doivent se sentir tout puissants face à leurs victimes.

" Dans l’étude, la fonction nerveuse ne s’est pas traduite par une récupération de la fonction musculaire, mais les chercheurs pensent qu’ils ont peut-être voulu la tester trop prématurément, avant que le nerf n’ait eu le temps de se reconnecter au muscle. Il est connu que la récupération de la fonction musculaire est postérieure à celle de la fonction nerveuse. Des études supplémentaires vont maintenant se concentrer sur la régénération de lésions de plus grande taille, et également déterminer si la régénération nerveuse conduit à un retour de la fonction musculaire."
> Rendez-vous aux prochains épisodes !


WINSTON-SALEM, N.C. – Une protéine identifiée dans les cheveux humains semble posséder des capacités prometteuses pour la régénération de tissu nerveux, et pourrait conduire à une nouvelle option de traitement lorsque les nerfs sont sectionnés ou écrasés suite à un traumatisme. Dans l’édition en cours de la revue Biomaterials, les chercheurs de Wake Forest University School of Medicine rapportent que des études réalisées sur l’animal ont montré que la protéine kératine était capable d’accélérer la régénération neuronale et d’améliorer les fonctions nerveuses de manière plus efficace que les options de traitement actuellement disponibles. « Nous avons découvert que la réparation des nerfs se déroule plus rapidement et uniformément, et que la récupération fonctionnelle était supérieure, » indique Mark Van Dyke, Ph.D., l’un des auteurs de l’étude et professeur assistant en médecine régénérative. « Le fait que nous ayons pu accomplir ces travaux avec des gels à base de kératine est un point remarquable. » Les traitements actuels pour la réparation des nerfs endommagés, afin de relier deux extrémités neuronales ensemble, comprennent la microchirurgie en utilisant un nerf d’une autre partie du corps afin de remplacer la section neuronale détruite, ou en plaçant un tube ouvert entre les extrémités sectionnées afin que les fibres nerveuses puissent croître à l’intérieur et ré-inerver le muscle. La greffe de nerf à partir d’une autre partie du corps est habituellement l’option la plus efficace, mais elle crée un site de blessure supplémentaire, et n'est pas possible pour tous les patients. La technique des tubes, connues sous le nom de conduits de régénération nerveuse, ne peut pas être utilisée pour des distances supérieures à trois ou quatre centimètres. De plus, la régénération des nerfs avec cette méthode n’est pas toujours couronnée de succès. Pour exemple, après l’âge de 17 ans, les nerfs ne se régénèrent plus. De nombreux chercheurs ont essayé de placer des matrices naturelles, telle que le collagène, à l'intérieur des conduits pour promouvoir la régénération nerveuse. L’équipe de Van Dyke était la première à utiliser la kératine, dont on pense qu’elle contient des molécules permettant de réguler le comportement cellulaire. Les chercheurs ont collecté les cheveux humains chez des coiffeurs locaux, puis les ont traités chimiquement afin d'en extraire la kératine. Ils ont purifié la protéine kératine et en ont formé des gels qu’ils ont ensuite utilisé pour remplir les conduits des guides de régénération nerveuse. Ils ont étudié comment la kératine influençait le comportement des cellules de Schwann qui sont responsables d’une fonction essentielle à la régénération nerveuse. Ces cellules produisent des signaux qui indiquent aux cellules nerveuses quand il faut débuter la régénération et le "remodelage" du caillot sanguin qui s'est formé et au travers duquel les cellules nerveuses vont devoir croître. « En utilisant la kératine pour activer ces cellules, nous essayons d’activer la cascade naturelle de guérison, » indique Van Dyle. « Nous pensons que la kératine permet d’amplifier l'activité des cellules de Schwann, donnant ainsi un signal de départ au processus de régénération nerveuse. » Les études en laboratoire ont montré que la kératine activait les cellules de Schwann, et augmentait leur prolifération et leur migration. Les chercheurs ont ensuite utilisé des conduits remplis de kératine pour essayer de réparer une lésion nerveuse de 4 millimètres chez une souris -- une distance plutôt significative au regard de la taille de l'animal. Les résultats obtenus chez ces animaux ont été comparés à ceux obtenus avec des animaux traités soit avec un conduit de régénération nerveuse vide, soit avec des animaux ayant subit une greffe de nerfs. Après six semaines, 100% des animaux des groupes kératine et greffe de nerfs montraient une régénération nerveuse visible de part et d'autre de la lésion, à comparer avec seulement 50% des animaux du groupe conduit vide. La rapidité de la réparation était la meilleure dans le groupe kératine. Les chercheurs ont ensuite testé la fonction des nerfs ainsi régénérés. La vitesse de l’influx nerveux était la meilleure dans le groupe kératine. La quantité de signal qui traverse le nerf était plus élevée dans le groupe kératine que dans le groupe conduit vide. Cette étude a récemment été mise en avant dans la revue Science. « Les résultats suggèrent qu’une matrice dérivée de kératine de cheveux et placée dans un conduit peut permettre d'obtenir un résultat comparable à une greffe de nerfs » ajoute Van Dyke. Dans l’étude, la fonction nerveuse ne s’est pas traduite par une récupération de la fonction musculaire, mais les chercheurs pensent qu’ils ont peut-être voulu la tester trop prématurément, avant que le nerf n’ait eu le temps de se reconnecter au muscle. Il est connu que la récupération de la fonction musculaire est postérieure à celle de la fonction nerveuse. Des études supplémentaires vont maintenant se concentrer sur la régénération de lésions de plus grande taille, et également déterminer si la régénération nerveuse conduit à un retour de la fonction musculaire.


http://www.informationhospitaliere.com/voirDepeche.php?id=10931
Revenir en haut Aller en bas
 
Ils sectionnent et écrasent les nerfs des souris
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARNELAE'S PLACE :: PROTECTION ANIMALE & MILITANTISME :: Communiqués & Discussions-
Sauter vers: