ARNELAE'S PLACE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

ARNELAE'S PLACE

Végéta*isme, Ecologie, Beauté & Santé, Vitamine B12, Protection & Lutte Animales, Débats...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 

 Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
arnelae
Administratrice
Administratrice
arnelae


Féminin
Nombre de messages : 18670
Age : 47
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 02/03/2005

Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés Empty
MessageSujet: Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés   Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés EmptyJeu 17 Juil - 17:46

Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés

AFP - Jeudi 10 juillet, 18h34

CHATEAULUN (AFP) - Poids lourd de la volaille en Europe, Doux va fermer deux
sites de production dans le Morbihan et le Cher, avec 650 emplois menacés,
dans un secteur fragilisé par la hausse des prix des céréales alors qu'il se
remettait à peine de la grippe aviaire.
Le propriétaire de Père Dodu va renoncer à sa production de dindes à Locminé
(451 emplois dans le Morbihan) et de poulets à Châtelet (154 dans le Cher)
et arrêter l'abattage de canards à Pleucadeuc (62 dans le Morbihan), ont
annoncé les syndicats à l'issue d'un comité d'entreprise.
Le groupe breton s'est borné à expliquer que cette restructuration portait
"sur le renforcement de la compétitivité de l'activité de production de
volailles en frais en France".
En mai, il avait mis en avant les difficultés que connaissait la filière de
la volaille en raison de "la hausse du prix des céréales, l'augmentation des
coûts de l'énergie et la parité euro-dollar pénalisante pour un groupe
exportateur".
"L'augmentation du coût des matières premières est arrivée alors que la
filière se remettait à peine de la grippe aviaire et d'une année 2006
catastrophique", précise Christian Marinov, directeur de la Confédération
française de l'aviculture (CFA). "La production française de volaille baisse
depuis 2000", selon lui.
Doux n'est pas le seul à souffrir. L'usine de dinde d'Unicopa, Dandy, qui
emploie 235 salariés à Pontivy (Morbihan), vient d'être placée en
redressement judiciaire pour deux mois mais le groupe demande la
liquidation.
Le contexte national est "sinistré", a averti Unicopa, un groupe coopératif
qui a par ailleurs cédé ses activités de transformation de volaille fraîche
à Terrena (Les Poulets de Gers).
Doux, qui emploie 13.000 salariés dont 7.000 à l'étranger, souffre davantage
que son concurrent LDC (Loué, Le Gaulois), moins tourné vers l'exportation
et moins dépendant du prix des matières premières, selon M. Marinov.
De fait LDC, basé dans la Sarthe, a affiché un bénéfice net en hausse de
plus de 25% en 2007 à 53,5 millions d'euros, et a confirmé en juin être à
l'affût d'éventuels achats. En revanche, Doux, contrôlé à 80% par la famille
Doux, a essuyé une perte de 35,3 millions d'euros en 2007 et cherche à
s'adosser à un partenaire tout en assurant "ne pas être à vendre".
"Les salariés payent les erreurs du groupe qui n'a pas su se remettre en
cause et faire les bons investissements", a critiqué François Lavisse,
délégué syndical CFTC sur le site de Châtelet.
"Nous travaillons sur des machines obsolètes souvent soumises à des pannes",
a par ailleurs affirmé Michel Le Gouellaud, délégué central CGT chez Doux.
Les fermetures des sites "vont affecter tous les emplois induits de la
filière. On va remuer ciel et terre pour les empêcher", a-t-il prévenu.
Doux va réunir un nouveau comité central le 22 juillet pour étudier les
conséquences sociales de l'arrêt d'activité.
La filière volaille française, avec un chiffre d'affaires estimé à 6
milliards d'euros par an, emploie environ 80.000 personnes dont 16.000 dans
la production, selon la CFA.

Source

Sur le coup, j'ai pensé: Héhé... les gens mangeraient-ils moins de volailles??

Mais franchement qd je lis les chiffres, cela m'écoeure! 80 000 personnes travaillant dans la filière volaille! Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés 73757
Revenir en haut Aller en bas
http://againstsuffering.over-blog.com/
Nanane
Ecureuil qui grignotte
Ecureuil qui grignotte
Nanane


Féminin
Nombre de messages : 1964
Age : 43
Localisation : Brest
Emploi : infirmière
Date d'inscription : 30/05/2008

Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés Empty
MessageSujet: Re: Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés   Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés EmptyJeu 17 Juil - 17:56

Ah c'est super! Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés Hiphiphi

Bon pour ceux qui perdent leur taf....en même temps ils bossent dans un abattoir! Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés Boudeur0
Revenir en haut Aller en bas
 
Le volailler Doux ferme deux sites: 647 emplois menacés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dauphins menacés par les filets de pêche
» Deux ans de prison ferme !
» Les baleines et les dauphins menacés par le bruit
» Poison: Menaces sur la Biodiversité
» Les tigres de Sibérie de plus en plus menacés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ARNELAE'S PLACE :: PROTECTION ANIMALE & MILITANTISME :: Communiqués & Discussions-
Sauter vers: